À 86 ans, elle ne veut pas quitter son immeuble menacé de démolition

Publié le 11 septembre 2019

Michelle Bricquebec, 86 ans, et son fils ont lancé une procédure judiciaire pour faire annuler le permis de démolition du bâtiment B, dans le quartier Saint-Lucien à Beauvais. La plus vieille barre d’immeuble de Picardie.

Au neuvième étage du bâtiment B, dans le quartier Saint-Lucien à Beauvais, Michelle Bricquebec a une vue imprenable sur la cathédrale depuis sa fenêtre. C’est dans ce petit appartement qu’elle vit depuis 42 ans. À 86 ans, elle est aujourd’hui l’une des doyennes de la barre d’immeuble, qui compte plus de 200 appartements, gérés par l’OPAC de l’Oise. Ici, elle a toutes ses habitudes et ses amis. « J’aime mon quartier, je me plais chez moi et j’ai des voisins qui m’aident à faire mes courses. Je ne vois pas pourquoi je devrais partir ».

« Mamie », comme l’appelle affectueusement Charles Simon, son fils, a appris par une voisine que la barre d’immeuble, emblématique des années 60 allait être démolie. « Quand mamie l’a appris, elle était en larmes », raconte-t-il. En mai, un permis de démolition a été placardé sur l’immeuble. « On l’a affiché en catimini », s’insurge Charles, qui assure que personne n’a prévenu sa mère : « Pas de courrier, pas de coup de téléphone et personne de l’OPAC ne s’est déplacé ».

Je leur ai dit que je voulais mourir chez moi »

« J’ai la hantise d’une expulsion. Je leur ai dit que je voulais mourir chez moi », renchérit Michelle en évoquant les agents de l’enquête sociale, envoyés par l’OPAC quelques semaines plus tard.

Une décision d’autant plus incompréhensible pour son fils que des travaux ont été réalisés récemment dans la barre d’immeuble. « La plomberie a été refaite, des portes blindées et une entrée sécurisée ont été installées il y a seulement 5 ou 6 ans. Si on fait des travaux, pourquoi on détruit après ? ».

Lire la suite sur courrier-picard.fr

Démolition-de-la-barre-B

Leave a Reply